Les 10 choses apprises avec « Je n’ai jamais »

Je n'ai jamais www.jenaijamais.frAlex et moi avons décidé de faire partager ce que nous avons appris jusqu’à présent avec ce projet que nous avons lancé conjointement il y  a quelques mois : « Je n’ai jamais« .

1. Partir simple, et le rester

Dès le début, nous avons insisté pour développer une version très aboutie du site, avec un système complexe de « Moi Si », de « Moi non plus », de commentaires globaux et de commentaires sur le « Moi Si ». C’était très compliqué. Et nous nous rendons maintenant compte qu’il aurait fallu lancer une version extrêmement simple, un peu à la manière de notre concurrent anglophone Never Have I Ever. Puis ensuite ajouter des fonctionnalités au fur et à mesure des besoins. Nous savions que sortir un produit rapidement, même imparfait, était essentiel. Mais nous avons fixé des objectifs trop hauts. Le modèle incrémental, pourtant appris en cours, aurait dû s’imposer à nous.

2. Utiliser un framework

Utiliser un framework de programmation, même construit par nos soins, aurait pu nous faire gagner du temps au moment du débuguage.

3. Parler avec les utilisateurs

Utiliser un modèle de développement incrémental nous aurait permis d’obtenir du feedback des utilisateurs beaucoup plus tôt, et ainsi réorienter le projet suffisamment tôt, à la manière des méthodes agiles. Nous essayons maintenant d’être beaucoup plus à l’écoute de nos utilisateurs.

4. Parler de son projet n’est pas si facile

Personnellement, je me suis chargé de la communication, en allant notamment à quelques évènements web, pour parler entre autre de « Je n’ai jamais ». Et je me rends compte que ce n’est pas si facile de faire passer la passion et la motivation qui nous animent. J’aurais dû plus travailler mon speech et mes arguments. Et soigner mes exemples ! Car « Je n’ai jamais visité les pyramides » c’est quand même pas très fun, surtout face à certains JnJ !

5. Réseau, réseau, réseau

Le réseau est quelque chose d’essentiel. La plupart des gens que j’ai rencontrés ont été d’excellent conseil et ont beaucoup d’expériences à partager ! Il ne faut donc pas négliger le réseau de connaissances, qui peut également aider à faire connaître le site ou le service.

6. Ne pas sous-estimer Twitter

Twitter a un gros pouvoir et peut très vite lancer un buzz (ou détruire un projet). Il permet également de se tenir au courant de ce qui se fait  dans le web, de se tenir informé des activités de notre réseau, et surtout de faire connaître ses projets. Si une personne de votre réseau, avec plusieurs milliers de followers, cite votre nom ou votre projet, vous verrez rapidement la différence !

7. Un graphiste dans l’équipe est essentiel

Le graphisme, ça ne s’invente pas. Si vous avez des compétences graphiques abouties, tant mieux pour vous. Mais si ce n’est pas le cas, entourez vous de personnes compétentes. Car c’est la première impression délivrée par le site qui fera la différence, et cette impression doit être soignée.

8. L’esprit d’équipe est primordial

Pouvoir prendre des décisions à deux et être en mesure de compenser les creux de motivation de son collègue nous paraissent essentiels.

9. Choyer les utilisateurs les plus actifs

Nous l’avons rapidement remarqué, quelques utilisateurs accrochent vraiment et s’impliquent dans le projet, soit via de l’aide et du conseil, soit via une utilisation du site. Et il est très important de les choyer car ce sont eux qui vont faire la com à votre place ! Parmi eux, je citerai Vivi bien sûr (fan de la première heure), Paul (contributeur très actif) et Arthur, qui d’ailleurs présente beaucoup mieux « Je n’ai jamais » que je ne le fais moi ;-).

10. Trop contraindre l’utilisateur est mauvais

Il ne faut pas trop contraindre l’utilisateur, du moins tant que celui-ci peut se passer du service. Facebook peut se permettre quelques règles strictes, mais nous ne pouvons pas. C’est pourquoi nous allons assouplir les règles, en permettant des votes sans création de compte par exemple.

Voilà ce que nous avons appris depuis le début de ce projet. Seul un vrai projet pouvait nous apprendre cela, et ce n’est pas quelques cours à l’école qui pouvaient nous faire sentir la nécessité de certains points. Vous avez des remarques ou des choses que j’aurais pu oublier d’après vous ?

4 réponses à “Les 10 choses apprises avec « Je n’ai jamais »”

  1. Dr Lacoste dit :

    Tu peux utiliser un service comme https://uservoice.com/ pour les feedbacks et le vote de features.

  2. Alexis Kozan dit :

    C’est épatant de voir comme les choses à apprendre dans un domaine technique ne relèvent pas du domaine technique (les 2 premiers points, et encore…), mais du domaine humain. Celui que l’on a sous les yeux tous les jours. 😉

    Excellent cet article.

  3. Acid Flow dit :

    Très bon article 🙂
    Si j’avais quelque chose à ajouter, ce serait une idée pour faire décoller encore plus le projet.
    Tu parles de Twitter qui permet de buzzer, c’est sûr. Il ne faut pas sous-estimer les capacités de Facebook non plus. Créer une application FB, qui est liée au site, permettrait de toucher un public encore plus large, tout en n’ayant aucune demande de création de compte, donc l’aspect de liberté dont tu parlais, et de ton côté tu récupères les bénéfices de l’accès au données des profils FB, donc la constitution d’une base de donnée qui peut être intéressante pour lancer de nouveaux concepts 😉 En plus une publication sur un mur et hop 200 utilisateurs touchés qui testeront l’application pour la plupart, l’effet boule de neige est alors énorme.

    Bon courage dans ce projet 🙂

  4. Siebmanb dit :

    Désolé pour le délai de validation. Je suis privé d’ordi pour cause de panne et j’ai pas beaucoup accès à internet.
    L’idée de l’appli Facebook est une bonne idée. Dans un premier temps, nous allons faire un pas dans cette direction en ajoutant Facebook Connect. Et ensuite, si nos forces continuent de se concentrer sur JnJ, on pourrait en effet faire l’appli Facebook. Mais nous devons aussi faire une version mobile du site, et y’a déjà un autre projet de site dans les tuyaux, rentable celui-là. Alors il va falloir partager notre temps !

    Merci pour le commentaire. Et Paul j’attends tes articles pour le blog 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *