Focus, le carnet de l’entrepreneur

Bastien Siebman Focus Carnet Entrepreneur

Introduction

Dans un monde ultra-numérique et informatisé, il reste deux valeurs sûres : le papier et le crayon. Dans la vie d’un entrepreneur, le papier et le crayon occupent une place plus grande qu’on ne l’imagine. Beaucoup repose sur des documents papiers, des signatures, des courriers, des cartes de visite… Nos meilleurs lectures proviennent de livres papier, et non de blogs. Les plus grandes décisions sont prises sur une feuille de papier, sur un coin de table ou sur un grand tableau blanc. Et je ne suis apparemment pas le seul à penser cela :

https://twitter.com/benlovaglio/status/287199709989322752

A ce constat s’est ajouté une expérience que je vis en ce moment avec ma société ButterflyEffect SAS : nous sommes en train de rejoindre le Réseau Entreprendre. Devenir lauréat du réseau permet d’être suivi pendant 3 ans par un chef d’entreprise chevronné, donne accès à un carnet d’adresses assez incroyable et permet l’obtention d’un prêt d’honneur de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Mais le processus de sélection n’est pas simple : entretien avec généralement une dizaine de chefs d’entreprise, puis présentation devant un jury qui doit se prononcer favorablement à l’unanimité. A l’occasion de ces entretiens (huit pour le moment) nous avons été challengés par de nombreuses questions que nous n’avions pas forcément anticipées.

Le carnet de l’entrepreneur répond donc à ce double besoin : le retour au papier comme moyen de « rester focus », et le cadrage sous forme de questions auxquelles il est important de répondre.


Concept

Focus, le carnet de l’entrepreneur, est un carnet papier destiné à accompagner l’entrepreneur dans sa création. Il est composé de trois parties :

    – une section papier à compléter soi-même à mesure de l’avancement du projet, qui guide l’entrepreneur à travers les questions importantes (ex : quelle est l’idée ? qui sont les concurrents ? qui dois-je rencontrer ?);

    – une section libre permettant la prise de notes, comme n’importe quel carnet ou Moleskine;

    – une section online (dans le cloud comme on dit), accessible directement ou via des QRCodes dans les pages papier, avec du contenu supplémentaire (articles, analyses, ressources à jour).


Contenu

Il y a donc deux types de contenu : le contenu papier et le contenu en ligne.

Pour le contenu en ligne, le crowdsourcing apparaît comme le plus adapté via la mise en place d’une sorte de wiki que tout le monde pourrait alimenter à sa guise.

Pour le contenu papier, il devra être arrêté avant le lancement des impressions, même si de nouvelles versions pourront être éditées plus tard. Pour le moment, voilà ce que j’ai prévu :

   –  introduction et préface par un entrepreneur reconnu

   – chapitre « L’idée ! » : faire le point sur son idée (quel besoin, quel produit de substitution)

   – chapitre « L’équipe ! » : faire le point sur les membres de l’équipe (forces, faiblesses, compétences à développer)

   – chapitre « Le business model ! » : faire le point sur la manière de gagner de l’argent (clients, processus d’achat, prix)

   – chapitre « La concurrence ! » : faire le point sur les concurrents (forces, faiblesses) et étudier d’éventuels partenariats (qu’ont-ils, qu’avez-nous, que veulent-ils, que voulons-nous)

   – chapitre « Le marché ! » : faire le point sur la taille du marché, et la stratégie pour l’adresser

   – chapitre « La start-up ! » : faire le point sur l’entreprise en elle-même (vision à 1-3-5 ans, valeurs, contacts importants)

   – chapitre « L’argent ! » : faire le point sur le financement (où puis-je en récupérer) et sur les chiffres à connaître (SMIC, TVA, impôts…)

   – chapitre « L’aventure ! » : lister les choses ‘à faire’ et ‘à creuser’, faire le point sur les questions importantes à préparer, remplir un tableau de bord chaque mois sur les évènements marquants et les leçons apprises

   – chapitre « Les ressources ! » : liste des accronymes à connaîtres (Accre, APE, CFE, CIPAV, KBIS…)

   – chapitre « Les notes ! » : section libre


Clients

Pour l’instant j’ai identifié deux types de clients : les entrepreneurs eux-mêmes, et les organismes qui les accompagnent. L’entrepreneur sera plutôt un jeune entrepreneur, en recherche de repères, qui aimerait se faire guider à ses débuts. Les organismes seraient des acheteurs de grandes quantités comme les incubateurs, les Chambres de Commerce, les écoles, les business angels… Ceux-ci pourront pourquoi pas personnaliser le carnet avec du contenu supplémentaire ou la simple apposition d’un logo.


Prix

Le prix de vente dépendra d’une part de la taille finale du carnet, du choix de papier et de contenu (couleur ou NB). Le prix dépendra également du positionnement : un carnet « grand public » ou un carnet « de luxe » avec couverture cuir par exemple, plus personnel ? Dans tous les cas, le prix envisagé est compris entre 10€ et 25€.


Canaux de vente

Dans un premier temps, le canal de vente le plus sécurisant pour ce type d’initiative est le crowdfunding. Il est donc envisagé de présenter le projet sur une plateforme comme KissKissBankBank par exemple, permettant ainsi de lancer une impression uniquement si l’objectif de collecte est atteint.

Dans un second temps il est envisageable de distribuer le carnet via internet (site dédié ou boutique type Amazon) ou en vente directe, auprès des organismes notamment.


Prototype

J’ai essayé d’adopter une approche lean pour ce projet, c’est à dire de réaliser rapidement un MVP (produit minimum viable) à mettre entre les mains des utilisateurs, puis d’itérer. Le premier prototype était en fait un carnet vierge sur lequel j’avais collé des pages imprimées par mes soins. J’ai ainsi pu réfléchir à l’ordre des pages, mais aussi à me projeter plus facilement. Malheureusement ce prototype n’était pas assez abouti pour que d’autres se projettent également.

Le second prototype a été commandé sur le site BooksOnDemand (dont les méthodes sont discutables mais la qualité est au rendez-vous). J’ai ainsi reçu un véritable carnet imprimé, avec une couverture solide. Ce prototype est satisfaisant, et permet d’avoir une vraie discussion avec de futurs utilisateurs qui le tiennent entre leurs mains.

Bastien Siebman Focus Carnet Entrepreneur

Bastien Siebman Focus Carnet Entrepreneur

Bastien Siebman Focus Carnet Entrepreneur


Premiers retours

J’ai eu l’occasion de présenter le projet puis le produit réel à une dizaine de personnes, et j’ai ainsi recueilli plusieurs retours et interrogations auxquelles je réponds ci-dessous. Je vais compléter cette section à mesure des retours à venir.

Comment faire pour que ça ne ressemble pas trop à un « cahier de vacances » ?

D’après moi, c’est un mélange de communication, positionnement marketing et de matériaux utilisés qui permettront d’éviter cet amalgame. Si le carnet se pare d’une couverture cuir, ou qu’il est présenté comme un véritable carnet d’accompagnement, la comparaison ne devrait plus se faire.

Est-ce que l’entrepreneur, de nature libre, va accepter qu’on le « borde » dans ses raisonnements ?

Bien que l’entrepreneur jouisse d’une grande liberté dans ses choix, il sait très bien qu’il y a des passages obligés comme bien définir son marché, ses clients, son prix de vente… Le carnet n’est qu’un outil, à lui de se l’approprier.

Le contenu sera-t-il suffisamment générique et précis à la fois pour tous les entrepreneurs ?

La plupart des entrepreneurs partagent les mêmes problématiques et les mêmes obligations. Il est cependant vrai que le carnet serait peut-être plus adapté à un entrepreneur du digital qu’à un boulanger par exemple. Mais si le carnet démontre sa pertinence, pourquoi ne pas faire des versions adaptées à différents secteurs ?

Quelle est la durée de vie du carnet ?

Il est vrai que les pages du carnet vont peu à peu se remplir, et la place finira par manquer. Deux possibilités : acheter un nouveau carnet, ou se procurer gratuitement sur le site des pages de remplacement à imprimer et coller par dessus les pages déjà remplies.


Et maintenant : donnez-moi votre avis !

Je suis à la recherche d’un maximum de retours, pour décider de continuer ou non, et savoir dans quelle direction continuer. Donnez-moi votre avis sur le projet en commentant cet article, sur Twitter, Facebook ou par e-mail. Je serais ravi d’entendre vos retours !

5 réponses à “Focus, le carnet de l’entrepreneur”

  1. Pierre-Yves dit :

    Salut Bastien,

    J’aime bien l’idée et la manière dont tu l’as mis en pratique (le MVP à l’air plutôt bien réaliser).

    Quand j’ai lu ton article ça m’a fait penser à deux/trois idées je te les donne comme ça en vrac comme ça vient (allé zou, je phosphore!):

    Perso, j’aime beaucoup le papier pour tous les aspects de créativité, principalement le post-it (business model canvas, brain post-it…) ou les schémas parce que c’est vrai qu’à l’heure actuelle je trouve ça beaucoup plus intuitif que n’importe quel support numérique. Pour moi, c’est notamment très utile pour la prise de recul.

    Le côté articulation offline/online est intéressant, ça me fait penser au partenariat entre evernote et moleskine (http://www.youtube.com/watch?v=pNvEyUjrwJA). Par contre, au sujet du QR code, je me vois mal l’utiliser, je ne sais pas trop pourquoi mais c’est un usage qui me semble pas trop naturel.

    En tout cas bravo, je pense aussi qu’il y’a un vraiment besoin et j’aime beaucoup la réflexion derrière.

    A+ (peut-être prochainement sur Grenoble)

  2. Siebmanb dit :

    Merci pour le commentaire ! En effet le partenariat Moleskine Evernote m’a un peu inspiré.
    Le QRCode ne sera qu’un raccourci vers la version mobile en ligne (proto : http://siebmanb.com/focus/). Pas besoin de passer toujours par le QRCode.

    Je te tiens au courant de l’avancement dans ce cas !

    A bientôt

  3. Romain dit :

    Très intéressant, c’est sûr qu’il existe des possibilités de clientèle assez importante au niveau du B to B qui pourrait permettre de rendre le projet viable assez rapidement.

    Tiens moi au courant de l’avancée du projet, nous pourrions envisager un possible partenariat.

  4. C’est un super projet ! J’espère le trouver très rapidement n’importe où, on puisse acheter un livre ! Je serai d’ailleurs ravi de suivre & d’aider à son avancement !

  5. Siebmanb dit :

    Merci Pierre, je te tiens au courant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *